C’est l’été, le soleil, les shorty ou a défaut la 3-2… il est temps de ressortir sa board ou de s’en offrir une nouvelle !

Aujourd’hui, la team Vague et vent s’est concerté pour vous offrir un “petit guide du Bodyboard”. Voilà selon nous les critères à prendre en compte pour trouver votre nouveau meilleur ami :

Le Core

On parle de flexibilité et de nervosité, vous en entendrez d’ailleurs beaucoup parler ! Votre board doit être rigide à la rame mais flexible lors de vos manœuvres. Mais le plus important, c’est sa rapidité de passer de l’un à l’autre, en créant de la projection.

Vous trouverez trois types de Core / Construction :

  • La PP : Rigide et nerveux mais très peu flexible, c’est la construction idéale pour les eaux chaudes, tropicales.
  • La PE : Flexible mais très peu rigide, c’est elle la construction parfaite pour les eaux froides (en France par exemple, ce sera plutôt pour l’hiver)
  • Le NRG : Au niveau de la densité, c’est de la PP mais plus faible que traditionnel. Elle sera idéale pour les eaux tempérées (donc pour toute l’année en France). Souvent, on utilise la NRG l’hiver plutôt que la PE parceque c’est plus léger et a un meilleur flex.

On renforcera donc le core pour lui offrir plus de nervosité de projection. C’est aussi grâce aux Stringers et à la grille de MESH.

alex urangua

Les stringers

Pour améliorer la durée de vie de votre board ainsi que son ressort, elle est construite d’un ou plusieurs “tubes” en carbone, des stringers.

Pour les stringer fixes, deux type de construction.

Un stringer

La première, composée d’un stringer central dans la longueur de la planche offrira une bonne résistance.

Deux stringer

Les boards équipées de deux stringer, placés sur les côtés, seront encore plus résistantes dans le temps.

Depuis 2015, on retrouve aussi chez la marque Sniper la Technologie ISS, elle permet de changer le stringer et ainsi adapter la rigidité ou la température de l’eau.

Maintenant, beaucoup de boards sont aussi équipés de Mesh, pour consolider et prolonger la durée de vie.

 Les différents Tails

cres

Un des éléments importants qui influe sur la performance de votre body, ce sera son tail. Il dicte à la fois la vitesse, la manœuvrabilité et la portance. Il aura donc autant d’influence que le core.

Les deux formes les plus courantes sont le Crescent et le Bat tail. Un tail étroit vous permettra de gagner plus de maniabilité puisqu’il sera moins porteur qu’un tail large plus offrira lui, plus de stabilité.

  • Le Crescent tail : Il apportera plus de contrôle et de confort.
  • Le Bat tail : Il offrira plus de performance et de vitesse.

 Le Crescent tail

Il s’agit de la conception de tail la plus utilisée. Pour la petite histoire, il a était inventé par Morey en 1982. Coupé ou plein.

Visuellement, il forme un U large, qui offre a une bonne partie de votre corps, un contact avec la surface de l’eau. Plus de contrôle et donc plus adapté à une pratique Drop-knee ou stand-up.

Il offre de très bonnes caractéristiques d’accroche et de maniabilité.

Top pour les enfants et les débutants, il rendra plus facile les placements et le confort notamment à la rame.

C’est la forme la plus polyvalente car il allie confort, accroche et maniabilité. Parfait pour les grosses vagues !

En résumé : Grosses vagues,  enfants/débutants, confort à la rame.

Le Bat Tail

Visuellement, il ressemble à une chauve-souris ! Sa forme est idéale pour les riders plus lourds ou pour les petites vagues. Plus de portance à l’arrière qui offrira plus de vitesse et de maniabilité, avec moins de traînée.

Au centre, un “bulbe” qui permet de générer plus de vitesse et de portance. Il vous aidera surtout dans les rotations et les courbes (même si la vitesse générée peut parfois être un peu handicapante).

Dans les plus grosses vagues creuses, il devient plus difficile à contrôler jusqu’à perdre son accroche du tail et donc de sa trajectoire et de sa vitesse. Il faudra alors faire attention à ses appuis.

En résumé : Petites vagues/molles, Riders lourds, vitesse, maniabilité.

sniper bodyboard

Les différents Rails

Ce sont les bords latéraux du body, du nose jusqu’au tail. Différentes conceptions peuvent déterminer le rendement de votre board en matière d’accroche et de vitesse.

Il existe deux sections de rail. La partie supérieure entre le deck et l’arrête du tail et le bas, celui que l’on appelle habituellement par ce nom.

Il existe quatre modèles de rail différents. Ils sont écrit en 60/40 (par exemple), les chiffres décrivant le degré de la surface du haut et celle du bas du rail.

 60/40

c’est à dire que 40% est à la surface et 60% du reste de la board est sous l’eau.

Ce type de rail sera parfait pour garder un maximum de contrôle sur les vagues les plus grosses et les plus puissantes, grâce à sa surface immergé assez importante.

50/50

C’est à dire que la surface du haut et du bas est répartie équitablement dans et en dehors de l’eau.

Parfait pour un maximum de vitesse, mais ce rail apportera moins d’accroche dans les vagues.

55/45

Offrira un équilibre plus fin entre la vitesse et l’accroche.

 Les différents Noses

Le Nose, en français nez, est la partie à l’avant de votre board. Sa largeur affecte sa maniabilité.

Une planche avec un nose plus large, sera plus stable.

A l’inverse, une board avec au nose plus étroit (moins de 11″) sera plus souple et plus maniable. En général, c’est l’idéal pour rider en dropknee qui planterons moins facilement le nez dans les manœuvres radicales.

 Nose Bulbs

Situées sur le dessus, le dessous ou les deux côtés du nose. Elles augmenteront la solidité, donc la durabilité de la planche au niveau du nose.

sniper body

 Les dimensions

Elles affecteront la performance de votre board dans l’eau.  La longueur, la largeur mais aussi l’épaisseur jouent un rôle important sur son comportement.

Une board plus épaisse flottera mieux, plus nerveuse, rapide et solide, elle sera idéale pour les gros gabarits ou les petites conditions.

Pour une planche fine, on appréciera sa facilité au “canard”, mais aussi son confort, sa flexibilité, sa maniabilité qui seront parfait pour un petit gabarit ou pour les grosses conditions.

 Le Rocker

C’est l’angle léger que l’on trouve au niveau du Nose ou du tail.

Le flat est le plus souvent utilisé, il offre un maximum de vitesse.

Un rocker positif quant à lui sera plus maniable mais surtout beaucoup moins rapide.

On espère qu’avec ça, vous serez parfaitement équiper pour aller à l’eau et prendre un maximum de plaisir !